AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  MétéoMétéo  Chat (réunion)Chat (réunion)  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -39%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
229.99 €

Partagez | 
 

 Perte une à une

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carnivorous Sisters
Rédactrices
Carnivorous Sisters

Nombre de messages : 315
Pays : Suisse
Date d'inscription : 11/05/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Perte une à une   Perte une à une EmptyVen 20 Nov 2009 - 14:39

Bonjour
nous sommes en train de perdre nos droseras une à une
les pygmées n'ont pas supporté le retour à l'intérieur
et toutes nos droseras sont envahies par des bestioles blanches translucides (je n'sais pas, des machins farineux)

Impossible de faire une photo trop petit

Nous pensons qu'elles ont attrapé cet envahisseur dehors....

Nous ne savons pas quoi faire ?
ils y en a tellement qu'il est quasi impossible de tout nettoyer. Nous les jetons une à une....

J'ai essayé les coton-tiges avec de l'alcool à 70°C mais rien n'y fait.

Seule notre binata a complétement noirci mais la revoilà repartie mais pour combien de temps ...

_________________
Une Carnivore c'est bien mais deux, c'est mieux... :flower:
Revenir en haut Aller en bas
Michcarni

Michcarni

Féminin Nombre de messages : 1123
Age : 69
Ville : Paris
Pays : France
Plantes préférées : Pinguiculas, Droseras et plantes à caudex
Date d'inscription : 17/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyVen 20 Nov 2009 - 14:58

Pour les bestioles sur les droseras il faut immerger complètement les plantes dans l'eau pendant 24 heures, cela va faire mourir ces petites bêtes.
Je l'ai fait pour une des miennes et elle est repartie
Revenir en haut Aller en bas
http://michcaudex.wordpress.com/
TELENOS

TELENOS

Masculin Nombre de messages : 678
Age : 38
Ville : Sierre
Pays : Suisse
Plantes préférées : Sarracenia
Date d'inscription : 09/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyLun 23 Nov 2009 - 8:55

CA PEUX ETRE CA MAIS PAS SUR

CLASSIFICATION

Phylum : Arthropodes
Classe : Insectes
Ordre : Collemboles
Nom anglais : Springtails (snow fleas, garden fleas)
Nombre d'espèces au Québec : À ce jour, on a recensé 160 espèces de collemboles dans la province. Il y en aurait environ 500 au Canada. En Amérique du Nord, on compte 677 espèces réparties en 7 familles et il y a plus de 6 000 espèces réparties en 20 familles dans le monde.

DESCRIPTION DES ADULTES Les collemboles sont de très petits insectes dépourvus d'ailes dont la forme, la taille et la couleur varient beaucoup selon l'espèce. La plupart mesurent moins de 3 mm de long, mais certains peuvent atteindre 1 cm. Ils ont comme caractéristique commune un appendice spécialisé en forme de fourche, la furca, situé sous leur abdomen. La furca leur permet de se propulser dans les airs. Elle est réduite ou absente chez plusieurs espèces. Un autre organe spécifique aux collemboles est le collophore, ou tube ventral, qui sert à aspirer des liquides et à adhérer à des surfaces lisses. Il participe aussi à la respiration de l'insecte.

Carole Germain, Service canadien des forêts

La tête des collemboles est ovale et porte une paire d'antennes. On trouve de un à huit yeux simples de chaque côté de la tête. Les yeux sont absents chez certaines espèces. Les pièces buccales ont des formes très variables. Celles qui servent à la mastication sont toujours cachées dans la tête. [/size


On peut diviser les collemboles en deux groupes selon la forme générale de leur corps : ceux dont le corps est élancé et segmenté et ceux dont le corps est globuleux, sans segmentation distincte. Le corps porte des poils, ou soies, aux formes très variées. Chez quelques familles, une multitude d'écailles vient s'ajouter à ces poils. Les particularités morphologiques des collemboles sont souvent reliées aux conditions du milieu où ils vivent.

[size=7]Carole Germain, Service canadien des forêts

La coloration de ces insectes varie de blanchâtre à presque noir, en passant par toutes les teintes : jaune, orange, rose, rouge, vert, bleu, indigo… Les collemboles qui fréquentent souvent la surface du sol arborent généralement des couleurs plus vives.



CYCLE DE VIE Les collemboles ne subissent pas vraiment de métamorphose ; on les dit amétaboles. L'insecte qui sort de l'œuf a une forme identique à celle de l'adulte, en plus petit, et sans organes génitaux fonctionnels. Le cycle vital des collemboles est généralement court et certaines espèces peuvent se reproduire trois semaines après leur naissance. Les collemboles comptent parmi les rares insectes qui subissent des mues tout au long de leur vie, même une fois adultes.
Chez ce groupe, les comportements reproducteurs varient beaucoup. Certaines familles de collemboles ont développé des parades sexuelles élaborées. Au cours de ces parades, le mâle va s'accrocher à la femelle par ses antennes, ou encore frotter sa tête sur celle de sa partenaire lors d'une danse frénétique. De façon générale, le mâle produit un spermatophore (enveloppe contenant plusieurs spermatozoïdes) que la femelle introduit dans ses voies génitales. Lors de la ponte, les femelles de certaines espèces enrobent leurs œufs de substances diverses afin de les protéger de la sécheresse et des prédateurs.
On observe des cas de parthénogenèse, c'est-à-dire de reproduction sans fécondation, chez quelques espèces de collemboles. Les individus issus de ce mode de reproduction sont tous des femelles.






HABITAT On trouve des collemboles dans presque tous les milieux où il y a de la vie, sauf au cœur des lacs et des océans. Certains vivent sur des volcans et d'autres sur des glaciers. Des spécimens ont même été récoltés sur le mont Everest, à plus de 6 000 m d'altitude ! Beaucoup d'espèces sont établies dans le sol, dans les feuilles mortes, sous les pierres et les souches, au sommet des arbres, dans la végétation, ainsi que dans des cavernes. Certaines habitent les zones de marées, en eau salée, alors que d'autres vivent sur la surface des plans d'eaux douces. Ces insectes s'introduisent également dans les habitations.
De façon générale, les collemboles sont davantage présents dans les milieux où l'humidité est élevée et où l'on trouve de la matière organique en décomposition. Diverses espèces ont cependant développé des adaptations aux habitats plus pauvres et plus secs.






ALIMENTATION Ces arthropodes consomment une grande variété d'aliments, dont principalement des champignons, des spores et de la matière végétale en décomposition. Selon les espèces, ils se nourrissent aussi de bactéries, de plantes et de petits animaux comme des rotifères et des nématodes.
Certains collemboles ont des préférences marquées pour des aliments précis, mais d'autres peuvent se nourrir de presque n'importe quoi, dont leurs propres excréments. Une espèce est même capable de digérer du DDT !
Ces insectes peuvent survivre à de longues périodes de disette.






RÔLES ÉCOLOGIQUES Les collemboles comptent parmi les insectes les plus communs et les plus nombreux dans le sol. Ils jouent des rôles cruciaux dans cet écosystème en décomposant la matière organique, tant animale que végétale. Ils y constituent également une source de nourriture pour de nombreux petits animaux, allant des acariens aux coléoptères en passant par les fourmis. Les espèces qui habitent les rives des lacs, des étangs et des cours d'eau sont une ressource alimentaire notable pour les insectes aquatiques et les jeunes poissons. Les acariens se nourrissent aussi des oeufs des collemboles. Ces insectes exercent de plus un certain contrôle des populations de champignons, de bactéries et de nématodes dans le sol.





COMPORTEMENTS PARTICULIERS





Les collemboles peuvent sauter à une hauteur atteignant de 50 à 100 fois la longueur de leur corps. Chez certaines espèces, les sauts frôlent un mètre de hauteur. Ils effectuent ces acrobaties aériennes grâce à un système qui se déclenche comme un ressort, d'où leur nom anglais de springtails. L'appareil de propulsion est constitué de la furca, un organe fourchu situé sous le corps du collembole, vers l'extrémité de l'abdomen. La furca est maintenue en place par le tenaculum. Lorsque celui-ci libère la furca, la petite fourche frappe le sol vigoureusement et l'insecte est propulsé dans les airs. Le collembole a recours à ce dispositif lorsqu'il doit prendre la fuite. Il peut ainsi échapper rapidement à ses ennemis. Toutefois, il n'a aucun contrôle sur ce mouvement et peut se retrouver n'importe où. Il retomberait d'ailleurs souvent au même endroit. Pour ses déplacements habituels, l'insecte marche sur le bout des griffes qui forment l'extrémité de ses pattes.



[size=7]Carole Germain, Service canadien des forêts


Sans être des insectes sociaux, les collemboles peuvent se retrouver en grand nombre au même endroit. Ils pullulent parfois dans le sol, où leur densité peut atteindre 100 000 individus par mètre carré et jusqu'à 10 millions d'individus par mètre cube.
Dans les maisons, on peut observer des rassemblements de collemboles à divers endroits, comme dans le sous-sol, la cuisine et la salle de bain, près des lavabos et dans les pots des plantes d'intérieur. Les constructions récentes, où le bois, le plâtre et le ciment sont encore humides, constituent des lieux de prédilection pour ces insectes.
Malgré leur nombre impressionnant, les collemboles du Québec ne causent habituellement pas de dommages aux plantes ni aux humains. Ils ne mordent pas et ne transmettent aucune maladie. On rapporte toutefois qu'une espèce, Bourletellia hortensis, s'attaque parfois aux framboisiers et aux fraisiers. Les collemboles sont aussi considérés comme nuisibles lorsqu'ils envahissent les cultures commerciales de champignons ou les élevages de vers de terre, où encore lorsqu'on les trouve dans les seaux servant à récolter l'eau d'érable au printemps.
Ailleurs dans le monde, de très rares espèces s'en prennent aux plantes vivantes. L'une s'attaque aux graines qui commencent à germer, et elle peut provoquer des dégâts dans les cultures de betteraves en Belgique, par exemple. Une autre détériore les cultures de luzerne en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Les collemboles semblent subir un nombre de mues variable. Le record connu pour un individu en captivité est de 52 mues. De façon générale, les collemboles grandissent avec les premières mues, puis ils ont tendance à rapetisser en muant vers la fin de leur vie.

Certaines espèces survivent à de longues périodes de sécheresse en modifiant radicalement leur physiologie. Sous cette nouvelle forme, leurs pièces buccales sont atrophiées, leur système digestif n'est plus fonctionnel et leur métabolisme est très bas. Leur apparence est si différente que les spécialistes les ont d'abord identifié comme de nouvelles espèces. Lorsque les conditions redeviennent favorables, les collemboles reprennent leur forme normale.




MÉTHODES DE CONTRÔLE Les collemboles trouvés en milieu naturel, même en très grand nombre, ne nécessitent aucune forme d'intervention.
Dans la maison, par contre, leur présence n'est pas souhaitée, même s'ils ne causent pas de dommages. On associe en général leur apparition à un excès d'humidité et à la présence de moisissures ou de débris organiques.
Il suffit habituellement d'assécher les parties trop humides des habitations pour les voir disparaître. Pour ce faire, réparez les fuites d'eau et utilisez un ventilateur ou un déshumidificateur pour améliorer la circulation d'air et assécher les secteurs touchés.
Veillez également à éliminer les moisissures, sur les cadres de fenêtres et dans la salle de bain, par exemple. Débarrassez-vous aussi du bois humide ou moisi, ou de tout autre objet moisi, et réduisez l'utilisation de paillis autour des fondations de la maison.






QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES Ces insectes peuvent-ils causer des dommages aux plantes d'intérieur ?
Les collemboles que l'on trouve dans le terreau de nos plantes décoratives ne sont pas nuisibles. Ils se nourrissent de la matière organique en décomposition dans le sol plutôt que de plantes vivantes. On s'en débarrasse en laissant le sol s'assécher entre les arrosages.
Que font les collemboles sur la neige en hiver ?
Le collembole des neiges (plus souvent appelé puce de neige), Hypogastrura nivicola, est un insecte bleu foncé que l'on trouve parfois en grand nombre sur la neige dans les forêts, en hiver ou tôt au printemps. On le voit surtout après un dégel, quand le soleil réchauffe l'air.
À ce moment, les collemboles grimpent à travers les couches de neige pour se regrouper, souvent près des troncs d'arbres. Ils s'activent en sautillant et s'alimentent sur la neige où ils trouvent des algues et des spores de champignons.
Contrairement à la plupart des arthropodes, les collemboles auraient évolué dans des climats frais. Plusieurs espèces résistent bien au froid et sont capables de vivre à des températures très basses. À l'inverse, une espèce hawaiienne vit sur des volcans à une température de plus de 40 °C !
Revenir en haut Aller en bas
Carnivorous Sisters
Rédactrices
Carnivorous Sisters

Nombre de messages : 315
Pays : Suisse
Date d'inscription : 11/05/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyVen 27 Nov 2009 - 14:07

Je ne sais pas si c'est ça
ça ressemble à une petite araignée blanche pas d aile

on a plus de glue sur mon droseras sauf la binata qui est reparti de plus belle

_________________
Une Carnivore c'est bien mais deux, c'est mieux... :flower:
Revenir en haut Aller en bas
TELENOS

TELENOS

Masculin Nombre de messages : 678
Age : 38
Ville : Sierre
Pays : Suisse
Plantes préférées : Sarracenia
Date d'inscription : 09/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyVen 27 Nov 2009 - 18:43

sa saute ou pas?

une petite araignée t'as de la toile? (accarien?)
Revenir en haut Aller en bas
Carnivorous Sisters
Rédactrices
Carnivorous Sisters

Nombre de messages : 315
Pays : Suisse
Date d'inscription : 11/05/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptySam 28 Nov 2009 - 14:22

non pas de toile ça saute pas enfin peut etre que si vu que les autres en ont eu

ça peut se voir un acarien ??? bland transparent pour les plus petits

_________________
Une Carnivore c'est bien mais deux, c'est mieux... :flower:
Revenir en haut Aller en bas
TELENOS

TELENOS

Masculin Nombre de messages : 678
Age : 38
Ville : Sierre
Pays : Suisse
Plantes préférées : Sarracenia
Date d'inscription : 09/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyDim 29 Nov 2009 - 14:52

Perte une à une 32_opp10
Revenir en haut Aller en bas
TELENOS

TELENOS

Masculin Nombre de messages : 678
Age : 38
Ville : Sierre
Pays : Suisse
Plantes préférées : Sarracenia
Date d'inscription : 09/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyDim 29 Nov 2009 - 15:00

--------------------------------------------------------------------------------

Les parasites





Cette fiche est consacrée aux parasites qui touchent les plantes carnivores. De nombreuses personnes imaginent que les plantes carnivores sont protégées des parasites grâce à leurs différents pièges qui capturent leurs proies. Cela est absolument faux, il s'avère même que sans traitement, les plantes peuvent succomber à la prolifération de certains ravageurs.



Les insectes et les acariens :



Les acariens

De couleur variable (rouge, jaune, blanc), ils ont six ou huit pattes et mesurent environ 0.5 mm. Ils attaquent principalement Sarracenia, Nepenthes, Dionée, Brocchinia, et Pinguicula en provoquant des déformations ou la décoloration des feuilles.

Traitement : Utilisation d'insecticides biologiques.



Les aleurodes

Petits insectes blancs volants, appelés aussi "mouches blanches". Attaquent les plantes carnivores possédant des pièges collants.

Traitement : Utilisation d'insecticides biologiques. Mais attention aux oeufs. Evitez aussi de laisser les mauvaises herbes dans vos serres.


Les chenilles

Deux genres surtout concernés : Pinguicula et Sarracenia. De couleur verte, elles mangent les feuilles de la plante carnivore pendant la nuit. A noter que ces chenilles ne vivent pas en Europe : ceci est sans doute dû à une importation de vos plantes des Etats-Unis.

Traitement : Utilisation d'un produit biologique contenant Bacillus thuringiensis.


Les cochenilles

Véritable fléau ! Ces insectes suceurs de sève sont assez courants sur certains genres de plantes carnivores. Les plus sensibles sont : Darlingtonia, Nepenthes et Sarracenia. De couleur blanche et d'environ 1 à 6 mm.

Traitement : Utilisation d'un insecticide systémique (c'est à dire véhiculé par la sève) à base d'imidaclopride.


Les vers gris

Ce sont des chenilles appartenant à plusieurs sortes de papillons. A la fin de l'été, elles dévorent les feuilles de Pinguicula.

Traitement : Les ramasser à la main est la meilleure solution. Sinon, mais le résultat est plus ou moins satisfaisant, utilisez des granulés à base de cypermethrine.


Les pucerons

Petits insectes très connus de couleur verte, jaune, grise ou noire, de 3 à 4 mm de longueur. Ils piquent la plante pour pomper la sève, provoquant des malformations du feuillage très visibles sur Dionée et Drosera.

Traitement : Utilisation d'un produit biologique (qui ne brûle pas la plante) : Très bon résultats
Revenir en haut Aller en bas
LoLo
Admin
LoLo

Masculin Nombre de messages : 2150
Age : 36
Ville : Sion
Pays : Suisse
Plantes préférées : Nepenthes
Date d'inscription : 08/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyLun 30 Nov 2009 - 10:55

Pour info, ma Binata a noirci aussi et là elle reprend bien en appartement. Par contre mes Aliciae et ma Filiformis ont noirci mais ne repoussent pas. L'air est surement trop sec en appartement. J'aurais dû les mettre en terra, mais plus de place...

Je ferais une photo.

_________________
Helvétiquement carnivore !
Revenir en haut Aller en bas
https://swiss-carni.forumactif.org
Michcarni

Michcarni

Féminin Nombre de messages : 1123
Age : 69
Ville : Paris
Pays : France
Plantes préférées : Pinguiculas, Droseras et plantes à caudex
Date d'inscription : 17/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyLun 30 Nov 2009 - 11:04

Ma Binata a noirci aussi et elle reprend, elle est toujours dans la véranda non chauffée

Pour de la place, il faut aller chez Emmaus :clin:
Revenir en haut Aller en bas
http://michcaudex.wordpress.com/
LoLo
Admin
LoLo

Masculin Nombre de messages : 2150
Age : 36
Ville : Sion
Pays : Suisse
Plantes préférées : Nepenthes
Date d'inscription : 08/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyLun 30 Nov 2009 - 12:05

Mdr oui mais c'est la crise... Et puis un appart de 2.5 pièces avec déjà 3 terras, c'est abusé... Enfin je vais réféchir, ça peut ce faire, reste de la place dans la cuisine, dans la chambre de la petite :suspect: et dans la salle de bain !!! Faut faire pousser le matos pour la convention. Surtout que certaines plantes poussent trop vite !!!

:3p:

_________________
Helvétiquement carnivore !
Revenir en haut Aller en bas
https://swiss-carni.forumactif.org
LoLo
Admin
LoLo

Masculin Nombre de messages : 2150
Age : 36
Ville : Sion
Pays : Suisse
Plantes préférées : Nepenthes
Date d'inscription : 08/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyLun 30 Nov 2009 - 19:27

Voilà les photos :

Ma Filiformis n'est pas morte, j'avais pas vu l'hibernacle qui risque de repousser avec l'environement de l'appartement. Par contre l'Aliciae, je doute...

Perte une à une Ensemb11

Perte une à une Filifo10 Perte une à une Alicia10

_________________
Helvétiquement carnivore !
Revenir en haut Aller en bas
https://swiss-carni.forumactif.org
Michcarni

Michcarni

Féminin Nombre de messages : 1123
Age : 69
Ville : Paris
Pays : France
Plantes préférées : Pinguiculas, Droseras et plantes à caudex
Date d'inscription : 17/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyLun 30 Nov 2009 - 21:34

C'est la déglingue, l'apocalypse, vivement le printemps pour que ça redevienne vert
Chez moi j'ai un peu le même genre pour la Binata.
Revenir en haut Aller en bas
http://michcaudex.wordpress.com/
LoLo
Admin
LoLo

Masculin Nombre de messages : 2150
Age : 36
Ville : Sion
Pays : Suisse
Plantes préférées : Nepenthes
Date d'inscription : 08/02/2009

Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une EmptyLun 30 Nov 2009 - 22:55

Ca à l'air mort... Mais ça revie !!! :geek:

_________________
Helvétiquement carnivore !
Revenir en haut Aller en bas
https://swiss-carni.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Perte une à une Vide
MessageSujet: Re: Perte une à une   Perte une à une Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Perte une à une

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Swiss-Carni :: Les installations et questions divers :: Trucs & astuces / Questions générales :: Maladies & parasites-